comprendre sa maladie

Bordeaux, un lundi matin... Je viens partager l'enthousiasme ressenti pendant la projection d'un film, peut-être connaissez-vous "La Crise"... Je vous invite alors à le voir, ou le revoir. Le moment précis où cette montée d'énergie s'est manifestée en moi, est celui où le médecin allopathe, déprimé par les injonctions administratives, décide de basculer vers une autre approche du patient;  il opte alors pour l'homéopathie... et ainsi retrouve-t-il la foi en sa profession, et la motivation de l'exercer en prenant le temps...

 

Ainsi l'explique-t-il:

 - "Dans la Chine ancienne, on allait voir le médecin pour qu'il agisse sur les déséquilibres avant que la maladie ne se manifeste. Le médecin était rémunéré pour utiliser des techniques énergétiques avérées efficaces. En revanche, lorsque la maladie était là, on consultait alors le médecin à titre gratuit. Ce commerce très désavantageux pour le médecin lui faisait perdre le temps pendant lequel il n'était pas rémunéré. De plus, si on entendait dire qu'il recevait "trop" de malades, il ruinait sa réputation...

 

A l'inverse, chez nous, nous sommes inféodés semble-t-il, à un système qui nous oblige en quelque sorte à tomber malade pour recevoir des soins... Je vous laisse réfléchir à la question: "A qui profite le crime?"

 

Cette expression sortie de notre littérature française, vous pourriez en dire que "crime" est peut-être un peu fort pour le contexte... Et pourtant... Il n'y a qu'à regarder les statistiques en terme de résultats obtenus par les approches suppressives utilisées auprès des cancéreux: ces pauvres malades se voient mutilés, affaiblis, et renvoyés chez eux sans assistance quotidienne alors qu'ils ne sont plus en mesure, pour la plupart, d'assumer les tâches domestiques... Que pensez-vous de cela? Oui, on peut parler de crime, doublé d'hypocrisie, parce qu'on leur propose un semblant de zone de confort qui prend l'aspect d'une "prise en charge secu à 100% pour les malades du cancer"... Sans commentaire me diriez-vous...

 

Mais comme je connais les Lois qui sous-tendent toute cette mise-en-scène, je regarde, sans m'y laisser engloutir, ce qui se passe en moi lorsque j'observe ces tragédies humaines. Je constate que je me sens frustrée de ne pouvoir agir, décontenancée par les remarques humiliantes de mon cousin médecin à l'égard des approches différentes (il vient pourtant de perdre son frère d'un cancer, et n'aborde à ma connaissance, aucune remise en question, ni personnelle, ni praticienne). Et je prends le recul nécessaire pour ne pas me laisser embarquer dans l'émotion qui pourrait me submerger. Je décide d'agir, et une des façons que j'ai choisie, est l'écriture de ce blog sans prétention... Peut-être ne serez-vous que très peu à me lire... Quand bien même, le jeu en vaut la peine. Et pour l'heure, il est urgent d'utiliser à des fins positives, mes émotions... Pour cela, j'ai ma technique! Je la partage volontiers avec vous ce matin...

 

... Alors, connaissez-vous la kinésiologie? Cette approche permet d'utiliser positivement les émotions, les négatives et les autres... Pour agir au quotidien, il faut de l'énergie n'est-ce pas? Eh bien, les émotions, si on ne les accompagne pas vers une "mise en action", vont bloquer l'énergie vitale qui les anime. La voilà donc disponible, cette énergie vitale, dès lors qu'on utilise positivement l'énergie de notre théâtre émotionnel. Ne plus voir les scènes qui se déroulent devant nous comme un agression, ni en ressentir de l'impuissance, mais au contraire comme un ouvrage où il nous est demandé de prendre notre part, à commencer par notre responsabilité en tant qu'être puissant et autonome, capable d'agir pour améliorer ce qui lui semble injuste....

Chacun est libre de suivre son propre courant, et de décider de sa destinée, plutôt que d'écouter les injonctions extérieures qui nous montrent des voies de plus en plus controversées sur notre santé. Une séance de kinésiologie peut nous aider à faire la paix en soi, pour choisir librement d'écouter tel ou tel conseil, et s'approprier sa guérison. Même en choisisssant dans l'urgence d'une situation de crise, une technique suppressive, il est vital de stimuler ses capacités de guérison pour accompagner au mieux le retour à la santé. Stimuler, écouter-intérieurement, réveiller le guériseur-en-soi, comprendre sa maladie... De belles pistes que nous apporte une séance de kinésiologie, ou de magnétisme.

A cette condition, je redeviens celle/celui qui sait... Je suis le médecin de moi-même et je choisis comment me maintenir en santé.

Amis de Bordeaux et d'ailleurs, portez-vous tous bien!


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.